Tati Mouzo


fête 10 ans d'expositions
à la Sound Gallery
104, quai de Jemmapes Paris 10
du 24 novembre 2010 au 29 mars 2011

2000

Après ses tonneaux qui annoncent que le Baron Rouge bouge, sa fresque copieuse de l'Ebauchoir, ses cochonneries de la rue de Charenton, voire le bonhomme qui décore les boîtiers du coulant fromage les Epoisses ou les étiquettes d'appellation tant contrôlée des vins Coulange la Vineuse, c'est au tour des Ecluses d'inspirer Tati Mouzo pour son "Exposition Fluviale" qui va s'amarrer au Sound Gallery 104 quai de Jemmapes Paris 10e du 24 Novembre au 20 Décembre.

Tati, qui voit le jour dans les Batignolles parisiennes en 1965 profite de la lumière Briochine depuis 4 ans. Il y peint ses tableaux qui décrivent un monde étrangement familier, peuplé de familles de fortune qui se faufilent silencieusement à travers des paysages mornes. Peut-être vers des destinations insaisissables auxquelles on ne peut accéder que par train a vapeur ou au travers de miroirs tachetés de mercure.

Après ses expositions très remarquées aux alentours du Faubourg St Antoine où on a vu surgir de son imagination des images de foires foireuses, de cirques bancals, de forains imbibés et de saltimbanques qui tournent en rond, Tati a jeté son regard affectueux vers les bateliers. Des drôles d'itinérants qui transitent sereinement sur les canaux et fleuves, en menant leurs barques vers des horizons qu'on ne rallie qu'à la vitesse minimale.


2003



2004

Originaire de la région parisienne, il explique son cheminement : " Je n'ai pas eu de formation académique, mais l'idée de peindre a toujours été présente en moi. Au début, on se retrouvait entre artistes de toutes disciplines dans des squats en Ile-de-France. J'y côtoyait de nombreux artistes bretons. Un jour je me suis rendu à Quessoy dans les Côtes-d'Armor, pour le carnaval et je ne suis pas rentré à Paris. " Tel un bernique, il a donc décidé de rester scotché quelque temps sur notre côte découpée. Il considère en effet que les conditions de travail sont ici plus acceptables : " Les locaux sont moins onéreux, et de plus, on bénéficie d'un réel confort de création. " Ses thèmes de prédilection sont le cirque, les foires, la musique, les bistrots - ici, il est servi -, les scènes de plage. La technique utilisée varie selon les circonstances : huile ou acrylique. Il définit sa démarche comme suit : " J'essaie de saisir des ambiances et je les retranscris en les peignant, ce qui déforme la réalité d'une scène. Cela débouche sur un réalisme " décalé "; c'est donc une démarche différente d'un simple travail " photographique ".

 



2005



2009



2010

les oeuvres

il y a des nouveux ouvres à partir du 16 juin


340 x 360 275€
1 Celui qui écrit ses mémoires - 2 Quelque chose va se passer - 3 En attendant le pot-au-feu


250 x 300 330€
4 Le Musicien
Vendu


800 x 800 1000€
5 Le-magasin-de-curiosités


240 x 300 330€
6 Une Journée Eprouvante


130 x 390 280€
7 Une Panse bien Remplie
Vendu


250 x 380 330€
8 Les Saltimbanques
Vendu


230 x 440 280€
9 Les Objets Nécessaires


230 x 620 400€
10 Une Bonne Rigolade - 11 Une Nouvelle Robe - 12 Les Mains Sales


360 x 250 330€
13 On n'echappe pas a son destin
Vendu


190 x 240 330
14 La Repetition


300 x 490 350€
15 Une Peur Bleue d'être Rattrapés


800 x 800 1000€
16 Les Vacances de Holy
Vendu


540 x 540 500€
17 Le Voisin avait un Passé Trouble
Vendu


510 x 710 600€
18 Il Faut avoir l'air de Rien


380 x 380 350€
19 La Messagere
Vendu


300 x 440 350€
20 Le Fils Caché


250 x 380 275€
21 L'Idiot du Quartier

le vernissage en images

tati d'or-en-avant