Richard Thompson
with
Pete Zorn (guitar/sax/flute/mandolin) Michael Jerome (drums)
Joel Zifkin (violin) Taras Prodaniuk (bass)


Café de la Danse
Sunday 6 February 2011


photos Randy Suharani

1st Set list
Money Shuffle / Among The Gorse / Haul Me up / Demons In Her dancing Shoes / Crimescene
Big Sun Falling On The River / Stumble On / Sidney Wells / A Brother Slips Away / If Love Whispers Your Name

2nd Set list
The Angels Took My Racehorse Away / Can't Win / One Dorr Opens / Al Bowlly / Never Give It Up
Wall Of Death / Tear Stained Letter
Encores
Take Care Of The Road You Chose / Bright Lights Tonight

Press
Le Monde 4/2/2011
De temps en temps, on le voit ressurgir, lui, le guitar antihéros. A 61 ans, Richard Thompson se maintient dans une semi-clandestinité, sa plus grande heure de célébrité remonte aux années 1960, au temps où il jouait de la guitare dans Fairport Convention. Depuis, avec son épouse Linda (ensemble ils ont enregistré le sublime Pour Down Like Silver), puis en solo, il a accumulé une discographie impressionnante. On ne connaît personne qui l'ait vu sur scène sans être bouleversé et pourtant, il continue de se produire dans de petites salles. Cette fois, il sera accompagné d'un groupe et reprendra la guitare électrique qu'il maîtrise comme personne. Sa virtuosité est toujours au service des chansons – et Richard Thompson est un auteur hors pair.

Olivier Nuc Figaroscope 2/2/2011
ACCORDS & DÉSACCORDS - Richard Thompson vient d'être anobli par la reine d'Angleterre. Il est désormais officier de l'ordre de l'Empire britannique pour services rendus à la musique. Sexagénaire depuis 1999, ­Richard Thompson est certainement l'artiste le plus sous-estimé de sa génération. Parolier d'exception, mélodiste raffiné, guitariste virtuose, chanteur touchant, il multiplie les qualités. Amorcée à la fin des années 1960 au sein de Fairport Convention, sa carrière n'a jamais connu de faiblesse. Il y a vingt ans, l'album Rumour & Sigh l'avait fait connaître au-delà de son cercle de fidèles. Célébré par ses pairs (Elvis Costello, David Byrne ou R.E.M. le considèrent comme l'un des plus grands). En France, c'est le peu méritant Christophe Maé que la République célèbre, en le faisant chevalier dans l'ordre des Arts et des Lettres. Cherchez l'erreur… Richard Thompson a publié à la rentrée dernière un album étincelant, Dream Attic. Le revoici à Paris, trois ans après son dernier passage, dans un cadre intimiste, accompagné d'un groupe au complet. Il conviendra d'arriver tôt : l'homme sera sur scène dès 20 heures.

A Richard Thompson concert in Paris is always a special event with or without his band.
This year he comes back for the sixth time since the first show I promited with him in Les Etoiles
back in February 2003. No-one there that night will forget that extraordianary evening.
Since then he's performed in the Cabaret Sauvage with band, La Java for a hot and sweaty solo show, New Morning solo and then the Trabendo with band in 2007 the night that England played France in the rugby world cup semi final. There were some torn loyalties that night.
This year he's back with full band hot on the heels of the release of a great new album Dream Attic.


Playing a full two set show you can expect to hear plenty of firm favorites as well as his latest work, some highly electric guitar fireworks, some tasteful acoustic virtuosity,
as always accompanied by remarkable musicians plus a fair share of dry humour.
All this in the heart of Paris on a sunday night.

Just for the anecdote Richard always seems to come to Paris shortly after Hugh Cornwell has played here.
Before Fairport Convention and the Stranglers they were both in their first group
Emil and the Detectives down Guildford way. Last year when Hugh was in Los Angeles he got to play with Richard again for the first time in what must be 45 years or so. Check out.

Pat Donaldson, Joel & Richard

thank you for organising another great concert (RT on Sunday evening). We've been there for the last 3 and have been bowled over every time. The last 3 songs of the first set along with that unbelievable solo had me and the my missus (58 and 59 respectively) on the edge of our seats literally gasping with the sheer emotion of it all. What a great powerful and sensitive performer/artist. And what a fantastic invention is the fender strat - it seemed positively alive, exploding, sparkling with endless possibilities...phew! If it had got any better, it would have been unbearable! Thanks again.
gareth and jane wood

Féliçitations pour ce concert de RT, Karel, j' y étais et c'était super.
Merci & Keep on the good work!
Chris Lancry

Merci merci merci Karel pour cette belle soirée thompsonnienne ! C'était vraiment du plaisir, et je suis heureux d'avoir enfin pu voir en live ce musicien que j'aime beaucoup.
Anthony Boile

Hi Karel,
I would like to thank you for the invitation to Richard Thompson's concert, and for my friends Anthony and Arnaud( who was there at the moment of the installation, whom you offered a ticket).
That was really a great experience, we all liked it !
If you need some hands again to carry boxes, install/uninstall, feel free to ask Anthony or me !
Theo Geurre-Canon

Fabulous ! Thanks
Ineke

Dat wus a soopa concert de superbe musique
great lineup great rock-folk-eastern-polka-soaring IS the word!
Gabriela Arnon

ENCORE MERCI ET BRAVO POUR CETTE MERVEILLEUSE SOIREE.
Jean Helfer

Karel - thanks again for a memorable show last night. Great is a term used too often these days but last night we were in the presence of true greatness.
Martin Dixon

Absolutely, great performance, great artist, freat night and wonderful moment,
thanks Karel and Thanks richard and his band.

Jean-Paul Ribes

photo: Christian Rose
place: Hotel Ibis Bastille
context: Interview


The Richard Thompson Band


in concert at with special guest
Diana Jones

Trabendo
Parc de la Villette Paris 19
Saturday 13 October 2007

with a rugby world cup semi final bewteen France and England RT had a little competition for his second full band show in Paris.
He was still on stage long after the final whistle had been blown, up the road in the Stade de France.
England 14 - France 9.
80 minutes on the pitch or 130 on stage?
It was another extraordinary performance by Richard and his team,
Danny Thompson so solid and fluid on his undersized double bass locking in to Michael Jerome's powerful Gretsch drum kit and there stage right was Peter Zorn with his copious array of instruments all of which he mastered perfectly.
And Diana Jones who opened the proceedings with an all too brief set that won her many admirers.

Set list which was more or less adhered to I think






photos Laurent Olszer

new CD "Sweet Warrior"


in concert
Richard Thompson

photo stuart mcalister

+ special guest
Jeb Loy Nichols

photo stuart mcalister

New Morning
tuesday 17 January 2006


new cd Front Parlour Ballads
Press Page

Rock. L'ex-leader des Fairport Convention revient seul et en acoustique au New Morning.
Inusable Thompson
par Nick KENT
 mardi 17 janvier 2006
L'an prochain, quarante ans se seront écoulés depuis que Richard Thompson a entamé sa carrière. Encore teenager en 1967, Thompson était à cet âge précoce le leader et l'étincelle créatrice des Londoniens Fairport Convention, le groupe qui révolutionna à lui seul le folk-rock en Angleterre. Son jeu de guitare remarquable et ses chansons inspirées rendirent exceptionnelles les premières années de Fairport, mais Thompson quitta le groupe au début des années 70 et passa ensuite le reste de la décennie à jouer et enregistrer en duo avec sa femme de l'époque, Linda. Puis le couple divorça, et Thompson continua en solo. Depuis, il a vu ses chansons reprises par tout le monde, de Bob Dylan à Bonnie Prince Billy, et sort imperturbablement un nouvel album chaque année, habituellement avec une section rythmique pour accompagner son jeu de guitare toujours stupéfiant.
Toutefois, Thompson s'est récemment produit sur scène entièrement seul avec sa guitare acoustique et son dernier album en date, Front Parlour Ballads, a également été enregistré sur ce mode. Toujours impressionnant sur scène, Thompson a joué dans la capitale en septembre et sa prestation a suscité moult comptes rendus dithyrambiques. Du coup, il y a fort à parier que ce nouveau concert recevra le même accueil ­ mérité car l'homme est réellement l'un des meilleurs chanteurs-compositeurs anglais (quoique résident aux Etats-Unis depuis plusieurs décennies) vivants. Arriver à l'heure s'impose pour ne pas rater, en première partie, le set du prometteur Jeb Loy Nichols.

Le Monde
Tous les articles consacrés au chanteur et guitariste anglais Richard Thompson en arrivent à cette déprimante conclusion : comment un talent aussi grand a-t-il pu être si mal récompensé en renommée ? Car sa place dans l'histoire des musiques populaires est acquise : encore mineur en 1967, il fut le guitariste prodige de Fairport Convention, formation révolutionnaire du folk britannique ; avec son épouse Linda, il signa deux albums (I Want To See The Bright Lights Tonight en 1972 et Shoot Out The Lights, dix ans plus tard) que l'on retrouve régulièrement dans les palmarès canonisant les cent plus grands disques du rock.

L'obstination d'un programmateur éclairé, Karel Beer, Américain (sic) de Paris, permettait à Thompson de remplir, mardi 17 janvier, le New Morning, pour son quatrième passage parisien en trois ans. Quand on lui en donne les moyens, il peut jouer en groupe, sinon il vient seul avec son instrument. Ce parti pris minimaliste correspond toutefois à un dernier disque, l'austère Front Parlour Ballads.
En première partie, l'Américain Jeb Loy Nichols, folksinger gentillet, se heurte de plein fouet à l'exercice en assoupissant l'auditoire. Richard Thompson est d'un tout autre calibre. On l'a souvent décrit comme l'un des meilleurs guitaristes au monde. Chez lui, le pouce et l'index enserrent le médiator pour des parties rythmiques qui laisseraient cois bien des professionnels. Les trois autres doigts sont libres pour délivrer picking, riffs ou solos. Aucun guitariste au monde n'est censé fusionner musique celtique et blues, rock'n'roll et funk, country et jazz. Richard Thompson le fait.
Les prouesses du guitar hero auraient suffi à le transformer un phénomène. Mais, l'âge aidant, le soufi Richard Thompson est devenu un chanteur éloquent. Terne autrefois, sa voix vibre désormais, modulée en mélopées et arabesques. Reste l'auteur, qui décrit depuis trente-cinq ans les travers de la société britannique avec des "murder ballads", ces chansons celtiques narrant autrefois les faits divers les plus sordides. Là encore, Richard Thompson est irréprochable. Moins populaires que celles de Bruce Springsteen, ses chroniques sociales n'en sont que plus sombres et plus littéraires.
Bruno Lesprit
Article paru dans l'édition du 19.01.06


La Java
monday 5th Sept 2005

new cd Front Parlour Ballads
Press Page

Audience eye views

With RT listening to French music during the making of Front Parlour Ballads, Paris seemed a good place to hear some of it live for the first time, but then who needs an excuse to spend time in Paris? Others had travelled further for this concert, including two brothers from San Luis Obispo. The Java club is one of those sweaty basement clubs steeped in musical history, and there was a tension in the waiting queue for entry as the start was delayed. My thanks go to Richard Condon for saving a seat for me, and to Simon Tassano for the great quality of the sound.

The performance itself was consistently outstanding throughout the set, with a momentum that never flagged. This was a very attentive and passionate audience, which earned a very rewarding musical response from Richard. When the notes of Satie quietly reverberated around the room at the end of Valerio, there was absolute silence in the audience. A short silence followed the last damped note, followed by an almighty roar. The setlist tailored for this occasion made it quite unlike any RT concert I've attended before. Thanks must go to Karel Beer for arranging a very special evening in such a great artistic city. Six posters signed by Richard will shortly be available for auction.
Derrick


Indeed it was a fine night, that Dickie Thompson; this is a short note to show my immense appreciation.
Andy C.

Dear Karel, Je voudrais te remercier pour ce merveilleux moment que tu  nous encore
offert hier soir avec ce superbe concert de Richard Thompson.
Rémi WAÏSS

Ssuperb it was indeed -
Ineke

Encore merci pour cette excellente soirée en compagnie de richard !
Bravo!
marie ange estrada

Thanks for a first rate concert with first rate seats. Maybe we'll meet some day.
Mike Dickman

B R I L L I A N T !!!!!!!!!!!!!!!
Philip Smith

   Et encore Mille fois Merci pour m'avoir permis d'assister au concert de Richard T.  hier soi! Il etait trés en forme ete en verve et le concert etait une fois de plus - pléonasme - parfait !! C'est finalement mieux en acoustique !! 
Sylvain

Here is as a present the text I wrote about the Richard Thompson show  , I offer it to you as my way to thank you for making this evening possible ……….

Goutte à goutte

Goutte à goutte de sueur telles les perles d'un amant 
Goutte à goutte de musique nectar de nos vingt ans

Goutte à goutte de paroles en rivière de diamants
Goutte à goutte de plaisir, la Java quel talent !

Une main "balladeuse" romantique et bavarde
Une main toute glissante, pressante et ensuée
Une main énivrante pourfendant "la brouillarde"
Une main mille doigts pour mille nuits rêvées

Un visage qui se ferme et qui s'ouvre à la foi
Un visage concentré et austère tel un Roi
Un visage attendri à la vue d'un enfant
Un visage et des yeux de plaisir souriants

Une corde qui se tord et s'accorde en chantant
Une corde qui se presse et s'empresse et se tend
Une corde qui soumise obeit et se rend
Une corde qui "vocale", humorise, nous surprend

Un public à l'écoute recueilli et en phase
Un public près du Père, aux regards tout brillants
Un public connaisseur ,érudit en extase
Un public au passé conjugué au présent

Un Karel magicien amoureux et artiste
Un Karel distillant le plaisir d'un enfant
Un Karel passionné,passionnant tel un Christ
Un Karel "rêve-makeur" de légendes hors du temps

Sandy Trevor David, et Linda en mirage
De "Genesis Hall " à "Dimming of the Day"
La Java, les Etoiles ,le Cabaret Sauvage
Merci à toi Richard , à Paris, à jamais ………..

Pierre Lecomte ( alias Carpe Diem )


Sur la foi des premiers disques de Fairport Convention que je possède et les commentaires dithyrambiques glanés çà et là, j'avais hâte de rencontrer le légendaire guitariste de folk rock Richard Thompson, de passage à Paris pour la sortie de son nouveau disque "Front Parlour Ballads".
La Java, 20h30. Dans la salle en sous-sol, un public d'avertis, anglophones, mélange de nostalgiques et d'inconditionnels pour la plupart entre deux âges.
Aux premiers signes d'impatience de l'assistance, le beau Richard fait son entrée par une petite porte exiguë. Un grand échalas vêtu de noir, béret de guérillero vissé sur le crâne et collier de barbe grisonnant, domine l'assistance. Le regard est bleu, intense, les ailes du nez se retroussent noblement au-dessus d'un sourire franc. Le charme anglais dans toute sa splendeur. Les retrouvailles ont commencé.
Suit un concert acoustique de 2 heures durant lequel chacun aura pu admirer l'élégance du jeu de guitare, l'éclat d'un répertoire couvrant près de 40 ans de musique populaire et un coffre d'une étonnante puissance pour ce presque sexagénaire à l'allure de comédien de la Royal Shakespeare Compagnie.
Avec un humour aussi fin que ses chansons, Thompson montre que le musicien folk est aussi un véritable gentleman aux manières délicieuses. Loin du mythe des sixties vaporeuses qui l'ont vu émerger, nous voici en présence d'un tendre gaillard assagi, un brin amusé même, entré dans un âge où pour continuer de durer, le génie doit tout autant à l'hygiène de vie qu'à la discipline. Pour ne pas s'embarrasser du poids de la légende, Thompson a trouvé la parade : l'autodérision. Il se moque gentiment de lui-même en évoquant Fairport Convention, un groupe qui existait déjà avant sa naissance ! Hilarité générale. Les trois enfants assis en tailleur devant la minuscule scène écarquillent les yeux devant ce grand-père blagueur qui joue et chante de fort belle manière. Le set comporte un hommage discret à Sandy Denny, de belles ballades folk inspirées de la tradition anglaise et américaine, du rock carré et nerveux, le tout paré de superbes enluminures harmoniques dont il a le secret.
Il n'y aura rien de convenu, rien de trop, juste deux heures pleines, radieuses et déjà un souvenir fuyant. Après une prestation magistrale, le barde Thompson s'éclipse par la petite porte, sans manières, les pensées rivées sur un autre continent. Ite missa est.

Luc
 
http://www.popnews.com

Following his sold out acoustic show at Les Etoiles in february we presented
The Richard Thompson Band
Peter Zorn, Earl Harvin & Rory McFarlane

140 blistering minutes of music !

friday 27 june 2003
first ever electric show in france at
Cabaret Sauvage
Parc de la Villette
211 avenue Jean Jaurès - 75019 Paris

"The concert was incredible !!! I do not know when I've been at a more splendid concert." Ineke

"One of the best gigs I've been to in a long time." Alan

"Bonjour Karel, Thank you very much for the perfect organisation for Friday night...reserved parking, so beautiful Cabaret Sauvage and… Richard Thompson! What could be better?" Helene

"Fantastic concert. Thank you...please keep me on your mailing list (especially for punters like
Richard Thompson). Thanks. " mike dickman

"Thank you very much, it was a fantastic concert !!!" Friendly, Marc M

"Karel, many, many thanks. it was one of the best gigs I've been to in a long time." Alan

"Just wanted to say thanks for putting on the Richard Thompson show. A nice night all round." Dave

"I would like to thank you for organising a great night of music at the Caberet Sauvage t'other night.
I had never heard Mr Thompson before but knew I'd like his stuff and I did. Fantastic and what about that Pete Yorn. (sic) RT flies right up my music list and if you could recommend the definitive Richard Thompson LP the experience would be complete." Paul Vincent

"Thank you very much for having organised the concert of last friday by Richard Thompson and his band. We very much enjoyed Richard Thompson, his band, the music and the fantastic place (le Cabaret Sauvage). I spoke with some visitors; very different nationalities (American, Belgian, Dutch, French and I heard some people from the UK). It was fantastic....and the parking was "magnifique". Gosse

"Thompson, quel révélation, j'en ai écouté peu de ce niveau, de ce talent, et de cette dextérité.
Merci pour les places. " Bruno P

"Richard Thompson made me listen to music different" (sic) Billy Connolly

Richard Thompson: The Old Kit Bag reviewed by David Peschek for The Guardian

Subtitled Unguents, Fig Leaves and Tourniquets for the Soul, Richard Thompson's first new record in almost four years turns inward, away from the critiques of parochial Englishness found on predecessor Mock Tudor.
Or at least it seems to. Thompson remains a true English original: no one else could have written these dense, flinty songs, and, unlike Elvis Costello, he never lets the technique overpower the text.
The arrangements are simple and clean, and the band (including brilliant double bassist Danny Thompson) perform with perfect neatness behind that sinewy voice and articulate guitar-playing. First Breath succeeds in being both sensual and ominous as Thompson warps the melody around what is half-tango, half-lullaby. He is as sharp a chronicler of the vicissitudes of love (and other dilemmas) as he ever was.


Richard Thompson

in concert on
Monday 17th February 2003
Aux Etoiles
61 rue du Chateau d'Eau Paris 10
sheer magic !

"karel I swear it was this big ! "

Richard Thompson's site

NEW ALBUM THE OLD KIT BAG - COOKING VINYL

the guardian piece post paris show


the whole kit