Peter Case



105, faubourg du Temple Paris 10
Monday 17 March 2008

beyond the blues à la mississippi john hurt

milk cow blues à la eddie cochran, elvis presley, the kinks & sleepy john estes
(tape ran out during the bob dylan verse)


 
nouveau cd
Let Us Now Praise Sleepy John

http://www.elmoremagazine.com/2016/10/features/case-in-point

Peter Case is one of America's most gifted, prolific, under-rated, original, and best songwriters.
For over 30 years-from street singer to soul-punk bandleader with the Plimsouls
to solo acoustic performer Case has used his songs to crash barriers in popular music.


astounding triple bill
an ex Plimsoul & an ex X + an ex Good Son

Peter Case


John Doe


Michael Weston King

La Java

14 November 2005

have you heard everybody's talking ?

verybody's talkin'



Peter Case qui sera à Paris pour notre troisième concert ensemble.
Quand j’ai démarré les concerts à l’Hôtel du Nord il y a sept ans c’était avec l’intention de faire venir deux des musiciens pour lesquelles j’avais une appréciation particulière Clive Gregson & Peter Case. Mission accomplie puisque ça fera trois fois pour chacun d’eux que j’aurais eu le plaisir d’écouter leur musique hors pair.
La dernière fois que Peter est venue c’était avec son compagnon de route et écriture Bob Neuwirth
et cette fois-ci il sera aussi bien entouré par John Doe & Michael Weston King
pour un concert de « song trading » qui s’annonce comme un tour de magie musical.
A premier vu ce duo Case-Doe peut apparaître surprenant. Peter l’ex leader du group power-pop The Plimsouls partageant la scène avec l’ex leader de X, groupe phare du mouvement « art punk » américain. Mais au début des années ’80 The Plimsouls & X furent deux des groupes les plus en vu à Los Angeles et Peter & John ont beaucoup des points de repère en commun.
Ce qui est évident quand on écoute leurs derniers CD’s.
Personnellement je serai ravi de passer du temps en leur compagnie ayant sortie The Plimsouls’ premier single « A Million Miles Away » en Angleterre et passé sur le premier album de X en faveur d’un disque de The Flesheaters produit par John Doe.
Ni un ni l’autre n’a vendu qu’un poigné d’exemplaires mais des fois il faut prendre des risques. Vous ne risqueriez que de prendre du plaisir en assistant à leur concert le mois prochain.

Karel

Rock. Peter Case et John Doe avec Michael Weston King.
Trois voix, six possibilités
par Philippe BROCHEN -Liberation
Lundi 14 novembre 2005
 
Deux légendes sur le retour occupent la Java ce soir. Deux icônes vénérées par les férus du pop-rock américain des années 80 : Peter Case, ex-Nerves (1976-1977) puis Plimsouls (1980-1985 et de nouveau en 1997), et John Doe, ex-X (1980-1994).
Pour qui affectionne les mélodies ouatées portées par une rare énergie électrique, la powerpop des Plimsouls reste un précieux souvenir. L'enthousiasme des critiques n'empêchera pas le groupe de Los Angeles de se désagréger dès 1985. Peter Case, leur guitariste-chanteur, explorera dès lors une veine pop-folk singulière. Pour justifier une amplification désormais minimale et des chants plus plaintifs, Case confiait à la sortie, en 1986, de son premier album solo : «L'intensité ne réside pas dans le boucan.» Une petite dizaine suivront, aux influences diverses, jusqu'au dernier en date, Crooked Mile, prétexte à ce concert parisien.
Le virage de John Doe est encore plus radical. Après avoir porté la basse et le chant de X, mythique groupe punk de Los Angeles ­ dans Moins que zéro, Bret Easton Ellis ne cesse de faire référence au groupe ­, Doe s'est lancé en 1990 dans une carrière musicale solo countrysante, puis, parallèlement, d'acteur (à la télé notamment).
Mais c'est un troisième larron moins connu qui est l'origine de cette soirée : Michael Weston King. Admiré par Townes Van Zandt, ce songwriter anglais partage avec Peter Case une passion pour le club de foot Manchester United. Lors d'une rencontre au festival d'Austin (Texas), Case a provoqué Weston King : «Trouve-moi une place à Old Trafford [le stade de Manchester, ndlr] et je viens.» C'est ainsi qu'est née cette tournée européenne, où chacun des trois s'élancera d'abord en solo, avant que deux duos se forment, puis le boeuf final.


Peter Case


& Bob Neuwirth
In Concert
Aux Étoiles

Wednesday 11 December 2002


Peter Case
in concert

Tuesday 20 November
2001

The Hotel du Nord seemed to suit Peter Case.
It was jam packed, everyone was there except Elliott Murphy who was getting the flu.
The neighbour was out and he did three encores.
114 minutes of captivating music.


Case history :
In the early '80s Peter case formed the Plimsouls one of Los Angeles' all time great rock bands. I had the unrewarding pleasure of releasing their great single "A Million Miles Away" in Britain. Today that slice of vinyl is worth a lot of money. At the time I couldn't give it away. When I first began organising acoustic concerts there there were two performers I vowed I would bring to Paris - Clive Gregson and Peter Case. Mission accomplished. Karel

"Peter Case can do it all. Electric rock or acoustic folk, he has soul, can play, can sing & write tunes. He should be Mayor of every city." Sid Griffin

"Peter Case is perhaps the original rocker gone acoustic. He led the way and continues to keep both his integrity and excellent songwriting intact." Elliott Murphy

"I used to groove to the Plimsoul's "A Million Miiles Away" a million times a day when I was making "Ice Cream for Crow" with Beefheart. I'm A BIG fan. Good tunes, good singing, good playing. Plus--he used to be tight with Victoria Williams (another old fave)." Gary Lucas

"Peter Case is the best. He's my favourite in-the-car disc. Plus he's smart." Chris Smither

"I met Peter in Winnipeg 15 years ago. Nice chap, very talented. "Small Town Spree" remains one of my favourite songs.I particularly like "Torn Again", his 1995 Vanguard release. I'm sure you'll have a great show. Clive Gregson

"Committed, sounding the depths.A transporting troubadour whose songs delight both head and heart." Peter Blegvad

"I seem to meet him in more airports than anyone else... I think he's great."Eric Taylor

peter case's site for sore eyes